Lafont R) Original cdpp, 1990 face 1 : Europe des 12 ou Nouvelle Europe?
Ce lieu très noble, dit Jotsald, était pour l'homme de Dieu un séjour de prédilection (3).Il écrivit à l'abbé de Cluny une lettre conçue en termes empreints de grande sévérité, et dont voici le texte : « Jean, serviteur des serviteurs de Dieu, à l'excellent abbé Odilon, salut et bénédiction apostolique.On a conservé, ajouté le chroniqueur, jusqu'à ce jour le souvenir de cet important événement, qui est encore vivant au sein du monastère (1).Convenait-il que des abbayes puissantes, dont les fondations et les prieurés s'étendaient au loin et dans un grand nombre de diocèses, que des institutions qui, par ce développement providentiel, prenaient une importance universelle et intéressaient l'Eglise tout entière, relevassent d'un siège voisin et d'une cité.Hüfler ; en France,.E aiso ei fag ab mandament e ab voluntat de frare Arnal Cadel, comandador de Monso.Précepteurs de Mormant, frère Laurent de Beaune, sergent; Vers 1305, frère Guillaume de Lorraine, chevalier.A l'origine, les chapitres n'étaient que la communauté des clercs de l'église épiscopale.Galtier "l'analiso" Mistral.Dévot serviteur de Marie, passionnément attaché à son culte, Odilon manquait rarement de la glorifier par des discours pleins de doctrine et empreints de la plus tendre piété.De Breyes debet ponere fratrem Stephanum de Codrya et Guillemum Galant, vel quitibet parcium tenetur ponere duos probos viros ad arbitrandum coram Rolando Giraut, milite, mediatore communiter a partibus electo.Gauzlin termina sa noble et sainte carrière à Châtillon-sur-Loire (1 au mois de mars de l'an 1030.Rodolphe III, son fils et son successeur, était un prince trop faible pour contenir dans le devoir une noblesse qui aspirait à l'indépendance.Sur ces entrefaites, un événement de la plus grande importance était venu réjouir le cœur de l'abbé de Cluny.A quelques jours de là ce même seigneur ajoutait à cette première donation, celle de sa personne.Edition JMC Maison du Temple de Marbotte Marbotte, village sur le ruisseau de Marbotte, à 7 kilomètres au sud de Saint-Michel.Meinwerc, qui était riche et qui aimait les moines, ne s'en tint pas.
Que le Seigneur daigne donc parfaire en toi ce que tu promets afin que tu puisses mériter la vie éternelle.
Des oiseaux de toute espèce y font retentir leurs chants mélodieux dès l'aube matinale et célèbrent à l'envi les louanges de Dieu créateur.» Ce fut encore de Cluny, centre de la piété et de la science, qu'Amédée et Icter furent envoyés comme abbés, l'un.




[L_RANDNUM-10-999]